Texte Logo GilbertGuerin.com

Le lion est dit majestueux, le léopard féroce et habile. Mais élégant et gracieux décrit indiscutablement le guépard. Le guépard est plus petit que ces deux félins, mais de loin le plus rapide. Atteignant une vitesse de 115 kilomètres par heure, il peut courir plus rapidement que tout autre animal terrestre.

Guépards du De Wildt Cheetah Center

Modelés pour la vitesse

Le guépard est construit pour la vitesse. Bien que très rapide, le guépard ne peut courir à pleine vitesse pour de longues distances (200 mètres est à peu près la limite).

Guépard en pleine courss, Afrique du Sud

Une fois qu'un guépard a tué une proie, il doit manger rapidement et garder un œil attentif sur les lions, léopards, hyènes, vautours et jackals qui ne se priveront pas de le délester de son repas s'ils en ont l'occasion.

Bien que les guépards se concentrent habituellement sur des proies de petite taille telles que les antilopes, gazelles de Thomson et impalas, ils peuvent aussi parfois s'attaquer aux wildebeests (gnous) et aux zèbres, s'ils conduisent la chasse à plusieurs. Ils chassent également les lièvres et autres petits mammifères et oiseaux.

Le Centre aux Guépards (Cheetah Center)

Le "De Wildt Cheetah and Wildlife Center", au pied des monts du Magaliesberg - près du barrage hydraulique de Hartbeespoort, ce centre renommé de recherche sur la faune et espèces en danger, accueillent guépards, lycaons et autres espèces.

Le centre fut créé en 1971 dans le but de multiplier des espèces alors en voie d'extinction, par l'initiative privée d'Ann van Dyk dans sa ferme de 65 hectares.

On estimait alors que la population de guépards (jubatus Acinonyx) en Afrique australe n'était plus que de 700 individus, et jusque-là personne n'avait réussi à les reproduire en captivité.

Guépard au De Wildt Cheetah Center, Afrique du Sud

Après d'intenses recherches et la coopération de plusieurs zoologistes de renommée internationale et de directeurs de zoo, et malgré un certain nombre de mort-nés, en mars 1975 une avancée spectaculaire pouvait être célébrée : 5 bébés guépards étaient nés au centre et pouvaient être élevés avec succès.

En 1981 la première naissance d'un Guépard Royal en bonne santé pouvait être aussi annoncée. Des bandes striées noires caractéristiques sur le dos le distinguent de ses congénères. Jusqu'à cette période, le guépard royal était considéré une espèce à part. Mais la naissance au De Wildt démontra que ces bandes si particulières n'étaient que le résultat d'une anomalie génétique.

Maladies et autres désastres amenèrent en leur temps un certain nombre de retours en arrière. En 1986, une très forte tempête de grêle causa d'importants damages. Plusieurs animaux gelèrent à mort. Durant l'été 1990 un feu de brousse ravagea aussi le parc, causant la mort de plusieurs guépards, pendant que de nombreux autres subirent de sévères brulures.

Cependant, malgré ces problèmes, depuis les débuts, 500 guépards - avec parmi eux de nombreux guépards royaux - furent élevés au De Wildt Center et purent être réintroduits avec succès dans les réserves naturelles d'Afrique du Sud et d'autres pays. Il fut alors démontré que des guépards élevés en captivité ne perdent pas leur instinct de chasseur et sont capables de se réadapter rapidement à leur environnement naturel.

En 1986, le guépard a pu être retiré de la liste des animaux en grand danger d'extinction en Afrique du Sud.

 

Ressources

La version française du site a été conçue à partir de la version anglaise.

Si vous n'êtes pas gênés par l'anglais, la version anglaise est généralement plus complète et la première à jour.

A research and breeding reserve for cheetahs